l’adonis vernalis, annonciateur du printemps

adonis vernalis

L’installation aux Dolmens est presque finie. Les minettes prennent possession de leur nouvelle maison. Et moi, je sors parfois quelques minutes la tête des cartons pour me balader. On sent que la nature est encore endormie, quoique…
Les forsythias sont resplendissants, et dans la lande pousse une petite fleur d’un jaune éclatant, de tige très courte, l’adonis vernalis, dit aussi adonis de printemps. L’adonis est une herbacée vivace, de la famille des renoncules. On le trouve presque exclusivement sur les trois causses cévenols : le causse de Sauveterre, le Méjean, et le causse Noir. Il apparaît aussi dans le Larzac et en Alsace. (source : Tela Botanica).

Plante rare et protégée, elle est toxique. Elle est cultivée pour l’homéopathie et la phytothérapie grâce à ses vertus diurétiques et cardiotoniques.

Mes autres observations printanières :

  • une huppe fasciée, que j’avais d’abord prise pour un geai, mais qui était trop loin de la forêt,
  • un lièvre, qui est venu ce matin nous saluer,
  • et à l’oreille : le coucou, lui aussi de retour d’Afrique.
  • sans compter les mésanges, rouge-queues et autres alouettes qui nous ravissent de leur chant tout joyeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *